Avis de jack is back again


Cet excellent polar s’ouvre sur des funérailles, celles de Jessica McCoy, fille de Zack McCoy, abattue d’une balle dans la tête sur le parking du terminal d’embarquement de Ringaskiddy en Irlande du Sud. Nous sommes en 2001. En ce moment de peine et de recueillement, Zack se rappelle le poème que Jessica aimait à réciter avant de s’endormir :

« Je ne me souviens plus au coin de quelle route

Ma vie a déposé le fardeau de l’espoir ;

Et j’ai tout vu mourir, la foi comme le doute,

La tristesse du jour comme l’ennui du soir. »

Quatre alexandrins magnifiques écrits par Oscar Venceslas de Lubicz-Milosz, poète lituanien. Nous ne sommes pas à Vilnius mais bien en  République d’Irlande, dans la province du Connacht, comté de Galway, région du Connemara. Une Irlande farouchement nationaliste et indépendantiste. Tourbe, moutons et tourisme ; truites et saumons. Whiskey et Guiness. Galway est la ville la plus peuplée et est bien connue des amateurs de Ken Bruen et de son personnage récurrent, Jack Taylor. Les habitants sont à l’image du relief : violents, déchirés, abimés, rudes, changeants, imprévisibles et silencieux.

La suite sur :

http://jackisbackagain.over-blog.com/2017/03/connemara-black-gerard-coquet.html

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *